Le classement des pays producteurs de viande

Avec près de 50 kg de viandes bovines consommées par seconde en France, la viande de bœuf est l’une des viandes les consommées au monde. C’est simple, elle s’adapte à toutes les cuissons, et s’invite à toutes les occasions. Lors d’un barbecue par exemple, il est impensable de ne pas trouver d’entrecôte ou de côte de bœuf. Par ailleurs, la viande hachée se retrouve sur toutes les tables au moins une fois par semaine. Pour faire face à cette forte demande des consommateurs, les éleveurs produisent chaque année de plus en plus de viandes bovines. Mais qui sont ces grands producteurs de viandes de bœuf ?

Une production mondiale à la hausse

Selon les perspectives agricoles de la FAO et de l’OCDC 2019-2028, 71 413 milliers de tonnes équivalent carcasse de viandes bovines seraient produites dans le monde en 2020 contre 70 379 milliers de tonnes équivalent carcasse en 2019, soit une hausse de près de 1,47 %. Cette hausse s’explique en partie par la reconstitution des troupeaux de bœufs en Amérique du Nord, au Brésil et en Australie. En outre, la Chine a développé sa production bovine pour compenser le recul de la production porcine due à la peste porcine.

Malgré la hausse des prix de la viande, la consommation reste stable, surtout grâce à l’augmentation du pouvoir d’achat dans les pays en développement. Mais aussi le mode de consommation urbain qui privilégie les protéines d’origine animale.

Top 5 des pays producteurs de viande de bœuf

Depuis quelques années, les pays producteurs de viande de bœuf restent les mêmes, avec de nouveaux entrants ces dernières années.

Les États-Unis

Le premier producteur mondial reste les États-Unis avec près de 11 440 milliers de tonnes équivalent carcasse faisant de la production de viande bovine le secteur agricole le plus important du pays. Les États-Unis ont développé un troupeau spécialisé de bœufs de race à viande pour soutenir la forte consommation de viandes bovines des Américains estimée à 450 g par personne par semaine, surtout pour les viandes à braiser et les viandes hachées dans les chaînes de fast-food. Par ailleurs, une grande partie est destinée aux exportations, notamment vers le marché asiatique (le plus grand consommateur de viandes de bœuf au monde). En outre, grâce à des démarches privées encadrées par l’État (élevage extensif, absence d’hormones dans l’alimentation des animaux, etc.), la viande bovine américaine est en train de conquérir le marché européen.

Actuellement, la tendance est à la production de viandes maigres. Aussi, le pays favorise les races françaises (Limousine, Charolaise, Simmental) et mixtes. Néanmoins, on trouve également des races européennes telles que le Black Angus (Écosse), le Red Angus, le Holstein, etc. en plus des races locales. Ces races permettent d’avoir des viandes de qualité.

Le Brésil

En 2016, le Brésil a produit 8 370 milliers de tonnes équivalent carcasse de viandes de bœuf. À la suite du scandale « Carne Fraca » en 2017 fermant peu à peu le marché local à la viande brésilienne, aujourd’hui, l’essentiel de la production est destinée à l’exportation en Asie, notamment en Chine avec près de 600 000 tonnes équivalent carcasse. En tout, le Brésil exporte vers une centaine de pays, faisant du pays le premier exportateur mondial devant l’Inde et le deuxième pays producteur de viande de bœuf. Depuis 2018, l’Union européenne a fermé ses portes à la viande brésilienne pour non-respect des critères européens, notamment au niveau de la traçabilité des produits.

Plusieurs races sont élevées au Brésil pour la production de viande : des races locales (des zébus brésiliens), des races d’origine européenne (Angus, Blonde d’Aquitaine, Charolaise, Devon, etc.), mais aussi des races métisses.

L’UE à 28

Avec près de 7 780 milliers de tonnes équivalent carcasse de viandes de bœuf, soit 11 % de la production mondiale, l’Union européenne à 28 occupe la troisième place des pays producteurs de viandes bovines. La France est le premier pays producteur avec près de 1 400 milliers de tonnes équivalent carcasse. L’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni ferment le top 4.

l’essentiel de la viande bovine européenne est fournie par des races françaises réputées pour la tendreté et le persillé de leur viande. Afin de maintenir la qualité de la viande, les producteurs européens sont soumis à un cahier de charges strict, notamment sur le bien-être de l’animal, l’alimentation, la traçabilité, etc.

Si l’Europe exporte de plus en plus sa viande vers des pays aux exigences strictes, les importations restent encore limitées.

La Chine

Avec la réforme économique et la politique d’ouverture de la Chine à la fin des années 70, le pouvoir d’achat des Chinois a fortement augmenté, entraînant une évolution du régime alimentaire. Ainsi, depuis les années 1980, la consommation de viande augmente de plus en plus, alors que celle des légumes et produits végétaux recule. Depuis 40 ans, on observe une augmentation de la production et consommation de la bovine chinoise. Même si les chiffres restent stables, voire tendent à baisser ces dernières années (notamment parce que 95,6 % des élevages sont de petite taille et produisent moins de 9 têtes par an), le pays occupe la quatrième place des pays producteurs de viandes de bœuf.

En 2016, l’Empire du Milieu a produit 10 % de la viande bovine mondiale. En chiffre, cela fait près de 7 170 milliers de tonnes équivalent carcasse issues de races chinoises, de races d’origine étrangère et de races sélectionnées.

Bon à savoir : la Chine est le premier importateur de viande de bœuf. L’essentiel de ses importations vient d’Australie et du Brésil.

L’Inde

L’Inde est le cinquième producteur mondial de viande bovine avec près de 4 170 milliers de tonnes équivalent carcasse. Pourtant, elle possède le plus important cheptel au monde. En Inde, les vaches sont sacrées et ne peuvent être tuées ou mangées. La quasi-totalité de la production est ainsi exportée. D’ailleurs, pendant de nombreuses années, elle a tenu le titre de premier exportateur de viande bovine avant d’être évincée par le Brésil.

Les races de bœuf locales (surtout des races laitières) constituent la majorité, sinon la totalité des productions bovines indiennes.