Jugée grasse et mauvaise pour la santé, la viande de porc n’a pas toujours bonne presse. Et pourtant, c’est la viande la plus consommée en France. D’ailleurs, n’en déplaise à ses détracteurs, elle présente bel et bien certains bienfaits pour la santé. En effet, elle contient des nutriments essentiels à l’organisme. Mais encore, une viande de premier choix ne peut pas être dangereuse pour la santé. Bien évidemment, pour disposer d’un porc de qualité, certains éléments entrent en ligne de compte. À l’instar de l’alimentation de la bête et ses conditions d’élevage. Ainsi, en choisissant une bonne viande, en l’apprêtant correctement et en la consommant comme il faut, elle ne peut qu’être bénéfique pour la santé.

Viande de porc, un aliment aux qualités nutritionnelles insoupçonnées

Il est vrai que le cochon n’a jamais eu bonne réputation. Et ce, en raison de son régime alimentaire omnivore et pour bien d’autres motifs. Toutefois, la viande de porc regorge de bienfaits nutritionnels non négligeables. De plus, contrairement aux idées reçues, ce n’est pas une viande très calorique. Effectivement, si le total calorique varie en fonction des morceaux, cette valeur se situe généralement entre 115 et 200 calories pour 100 g de viande fraîche. Par rapport à la viande de bœuf et au poulet, cette viande blanche est assurément peu calorique.

La viande de porc est une excellente source de protéines

Oui, la viande porcine dispose d’une quantité appréciable de protéines de bonne qualité. De fait, elle se compose en moyenne de 16 % de protéines qui contiennent tous les acides aminés, dont les acides aminés essentiels que l’organisme ne peut pas synthétiser.

Pour rappel, les protéines jouent un rôle primordial dans la construction et le maintien des muscles, des tissus osseux et de la peau. En plus, elles interviennent dans la métabolisation et la régulation d’éléments qui circulent dans le sang. Il est donc important que son alimentation présente un apport raisonnable en protéines. À cet effet, la viande de porc est adaptée, car elle est en mesure de répondre aux besoins de l’organisme. Cela, à hauteur de 3 % des apports protéiques quotidiens, aussi bien chez les adultes que chez les enfants.

À noter que certains morceaux de viande de porc peuvent renfermer jusqu’à 25 % de protéines.

Cette viande blanche est-elle véritablement grasse ?

L’on reproche le plus souvent à la viande de porc d’être trop grasse. Cependant, si l’on regarde de plus près, cet aliment n’est pas aussi gras que cela. En fait, tout dépend des morceaux choisis, la teneur en lipides pouvant osciller entre 3 et 30 %. Dès lors, si certaines pièces sont riches en lipides, d’autres morceaux s’avèrent maigres. Justement, parmi les morceaux les plus maigres du cochon, il y a :

En outre, le gras visible se trouve en général en périphérie du muscle et s’enlève facilement. Effectivement, certains morceaux sont trop gras pour être mangés tels quels. Il convient alors de retirer le gras, une étape qui n’a rien de sorcier.

Une viande riche en acides gras essentiels

Les lipides contenus dans la viande porcine sont de bonne qualité. Et pour cause, ils renferment majoritairement des acides gras insaturés, des graisses très bénéfiques pour la santé. Concrètement, ils se composent à environ 60 % de graisses insaturées, dont 50 % d’acides gras monoinsaturés et 10 % d’acides gras polyinsaturés. Ainsi, l’on retrouve dans 100 g de viande de porc 3,6 g de lipides, dont :

  • 1,2 g de graisses saturées (mauvaises graisses)
  • 1,4 g d’acides gras monoinsaturés (oméga 9)
  • 0,3 g de gras polyinsaturés (acide alpha-linolénique ou oméga 3 et acide linoléique ou oméga 6)

Pour en revenir aux bonnes graisses, dont cette viande blanche regorge, elles se révèlent essentielles à l’organisme. En consommer permet notamment de faire baisser le taux de mauvais cholestérol (cholestérol-LDL) et d’augmenter le bon cholestérol (HDL). Mieux encore, ces bons gras tiennent un rôle majeur dans la protection du système cardiovasculaire et le développement du cerveau.

Les apports en sels minéraux de la viande de porc

La viande de porc apporte une quantité importante de sels minéraux. Elle constitue justement une source intéressante de fer. En effet, un morceau de 100 g peut combler jusqu’à 15 % des apports journaliers en fer pour l’organisme. En comparaison avec le fer d’origine végétale, le fer héminique contenu dans le cochon est en plus beaucoup mieux assimilé par le corps.

Outre le fer, la viande porcine contient également d’autres minéraux indispensables :

  • Phosphore
  • Zinc
  • Sélénium
  • Potassium
  • Magnésium

Un aliment plein de vitamines

Quoi qu’on en dise, le porc fournit une bonne dose de vitamines à l’organisme. Il renferme effectivement de la vitamine A et des vitamines du groupe B :

  • Thiamine ou vitamine B1
  • Riboflavine ou vitamine B2
  • Niacine ou vitamine B3
  • Acide pantothénique ou vitamine B5
  • Pyridoxine ou vitamine B6
  • Vitamine B12

L’alimentation du cochon, une condition essentielle à la production d’une viande de porc saine

Élevé dans des conditions optimales, le porc permet à coup sûr de produire une viande de qualité. L’alimentation de l’animal a surtout un rôle crucial à jouer dans la composition nutritionnelle de sa viande. À plus forte raison, la teneur en lipides (et plus précisément en acides gras essentiels) dépend de la façon, dont la bête a été nourrie :

  • Si les porcs sont nourris au maïs, leur viande sera riche en acides gras saturés.
  • Si leur alimentation se compose essentiellement de graines de lin extrudées, leur viande aura une haute teneur en oméga 3.
  • Une alimentation animale aux céréales et tourteaux d’oléagineux fournit une viande ayant une forte teneur en oméga 6.
  • Les porcs nourris au soja donnent une viande plus riche en acides gras monoinsaturés.

En fait, comparé à il y a une trentaine d’années, le taux de matière grasse présent dans le cochon a diminué de 25 %. La filière porcine en France a énormément évolué au fil des années. Les producteurs ont tout particulièrement modifié l’alimentation de leur cheptel afin d’avoir une viande moins grasse, plus nutritive et plus saine.

Bon à savoir

Dans une viande de porc standard, le ratio oméga 6/oméga 3 se situe autour de 20 alors que selon les recommandations, il doit être proche de 5. Par contre, dans une viande porcine du Label Rouge Opale, ce rapport est environ de 3, ce qui est donc l’idéal pour satisfaire ses besoins quotidiens en oméga 3. Par ailleurs, consommer une viande plus équilibrée en acides gras, c’est l’assurance d’éviter certains problèmes de santé. À l’instar de la prise de poids et des maladies cardiovasculaires.

Intégrer la viande de porc dans une alimentation variée et équilibrée pour une bonne santé

Pour garantir sa santé tout en se faisant plaisir et sans culpabiliser, il faut varier et équilibrer autant que possible son alimentation. Ainsi, les morceaux de viande de porc à consommer doivent varier chaque jour. Néanmoins, il est préférable de ne manger de la viande blanche qu’une à trois fois par semaine.

En plus, au lieu des charcuteries, mieux vaut opter pour des pièces plus maigres. Jambon cuit, filet mignon…, il y a l’embarras du choix. Sinon, il suffit de dégraisser les morceaux trop gras (côte, poitrine…). C’est simple comme bonjour ! En outre, varier les modes de cuisson de la viande est vivement conseillé. Cuit à la poêle, au four…, le cochon a d’autant plus le grand avantage de pouvoir se cuisiner de différentes manières. Bien entendu, les accompagnements doivent être parfaitement adaptés pour une alimentation définitivement équilibrée.

A lire également:

Nos autres articles
17
nov. 20

Guarda Pampa investit dans sa vitrine digitale de viandes d’exception

Guarda Pampa met en ligne son nouveau site Internet pour vous proposer un meilleur service,...
17
nov. 20

L’Argentine et l’Uruguay : deux paradis de la viande

Imaginez des immenses pâturages à perte de vue en Argentine. Bienvenue dans la pampa ! Ici,...
Guarda Pampa
  • Domaine de Belfontaine - 33270 Bouliac
  • 05 35 54 58 08
  • contact@guardapampa.fr